La Compagnie du dernier étage travaille sur des enjeux sociaux et de soin directement avec les personnes concernées, en partant de leurs ressentis et vécus pour les porter à la scène.

À PROPOS




La Compagnie du dernier étage travaille sur des enjeux sociaux et de soin directement avec les personnes concernées, en partant de leurs ressentis et vécus pour les porter à la scène ; mais aussi en proposant régulièrement à celleux qui le souhaitent de s'impliquer plus avant dans le processus de création. Ainsi, au cours de ses dernières créations, la compagnie a décliné différentes formes de porosité entre amateurices et professionnel.le.s.


Louise Bataillon et Ariane Salignat, co-directrices artistiques de la compagnie, sont aussi régulièrement sollicitées pour mettre en scène des amateurices dans des contextes d'éducation populaire ou par des partenariats avec des centres sociaux, des structures sanitaires ou des établissements scolaires. Elles vont également au contact de ces publics dans le cadre de leurs créations documentées. Considérant que ces temps sont autant de clés de compréhension pour les problématiques sociétales qui les intéressent, elles les mettent au cœur de leur engagement artistique.


LES SPECTACLES



Création à venir

Maintenant qu’il dort, qui me berce moi ? (maternité : contre-récits) (création 2021-2022)

Lien vers le dossier de présentation

Cette création, Maintenant qu’il dort, qui me berce moi (maternité : contre-récits) sera le fruit d’une année de recherche documentée basée sur des recueil de paroles effectués entre septembre 2021 et juin 2022 dans des structures sociales, sanitaires, culturelles et éducatives de l’agglomération grenobloise.

Cette pièce sera donc à la croisée des récits. On y rencontrera une majorité de femmes, et quelques hommes aussi. Certaines de ces femmes seront mères. Parmi elles, celles qui seront épanouies dans cette identité maternelle, d’autres qui se poseront des questions, d’autres encore qui regretteront. Face à ces mères, on entendra des femmes qui aimeraient l’être, mères, mais n’y parviennent pas. D’autres qui auront fait le choix de ne pas le devenir. D’autres qui ne sauront pas bien. Les destins personnels se croiseront, s’alimenteront, se répondront, directement ou par échos et jeux de rappels. Différentes générations prendront la parole, et on verra se dessiner des motifs, qui traversent les âges ou les opposent. La musique interviendra également comme un élément de la dramaturgie. Elle questionnera la sémantique des berceuses que l’on chante à nos enfants.

Héritage musical, héritage familial, héritage sociétal... Comment chacun.e navigue parmi ce qui lui a été légué - en conscience ou non - et invente son chemin ?

photo du spectacle Maintenant qu'il dort qui me berce?

Agenda
  • Résidence d’écriture : du 27 juin au 8 juillet 2022
  • Résidence de création :
    • du 5 au 9 septembre 2022 à Saint-Martin-d’Hères en Scène (espace René Proby)
    • du 17 au 21 octobre 2022 à l’Autre Rive d’Eybens
    • du 31 octobre au 4 novembre 2022 à l’Autre Rive d’Eybens
  • Création : mardi 8, mercredi 9 et jeudi 10 novembre 2022 à l’Autre Rive d’Eybens


Co-productions : l’Odyssée – l’Autre-Rive d’Eybens ; Saint-Martin-d’Hères en scène ; l’Amphithéâtre de Pont-de-Claix

Avec le soutien de la Ville de Grenoble, la Métropole Grenoble-Alpes, la Conférence des Financeurs pour la prévention de la perte d’autonomie en Isère

CHACOUTICA (création 2022-2023)

Chacoutica: Quand je m’endors le soir, je sens que mon cœur a peur. Que ça coince là dedans. La journée, il fait bien son boulot. Pour courir dans la cour plus vite qu’un missile, c’est le meilleur. Pour faire du cloche pied marelle jusqu’au ciel, c’est le turbo cardio. Il envoie toute la force de mes tartines dans mes muscles. Et la double ration de chocolat chaud que papa m’apporte sous la couette tous les matins. Il est au rendez-vous de la biologie du pompage de globules blanc mon cœur de runner. C’est la maîtresse qui nous a expliqué, avec des dessins de muscles et d’un cœur qui fait battre la vie à l’intérieur de nous. C’est plus très clair dans ma tête, mais, ce qui est sur, c’est que mon cœur, c’est un athlète haute compet’. Seulement, le soir, y a un problème. Je le reconnais plus mon p’tit pote de cœur. Sous ma couette à étoiles fluos, avec mon chat Moustique tout contre mes pieds, ma lumière vaisseau spatial et mon doudou singe, allongé bien douillet sur mon oreiller-moelleux-parfait, je sens que mon cœur il se tortille. Il n’arrive pas à trouver le sommeil, et moi, forcément, ça m’empêche de dormir. Je sais, on ne dirait pas comme ça, parce que quand je suis à la verticale, je rigole tout le temps. Je suis un joyeux drille comme dit Mamie Laulau, un petit clown qui fait marrer les copains et les copines (moi j’ai surtout des copines, soit dit en passant). Elles seraient étonnées Aminata, Mégane et Nour, si elles savaient comment je me transforme en usine à stress quand c’est l’heure du « Au dodo l’asticot ».

extrait de Chacoutica, écrit par Louise Bataillon

Louise Bataillon a effectué deux semaines de résidence d’écriture au sein de deux classes de CM1 de l’école primaire Voltaire de Saint-Martin-d’Hères où elle proposait différents jeux d’écriture aux enfants pour leur faire inventer des personnages, des situations, puis prenait un temps d’écriture de son côté avant de faire la lecture aux élèves de sa production du jour afin de se nourrir de leurs retour. Une fois Chacoutica finalisé, un travail de mise en voix par les élèves a été effectué par Louise Bataillon et Ariane Salignat.

Agenda
  • Résidence d’écriture : du 15 mars 2022
  • Premières mises en voix :
    • 20 juin 2022 avec l’aide des élèves de CM1 à « La grande lessive » - évènement de l’école primaire Voltaire (Saint-Martin-d’Hères)
    • 14 juin 2022 avec l’aide des élèves de CM1 à l’école primaire Voltaire (Saint-Martin-d’Hères)
    • 2 mai 2022 pour la sortie de résidence d’écriture, à l’école primaire Voltaire (Saint-Martin-d’Hères)
  • Création et tournée à venir


Avec le soutien du département de l’Isère

Accès au texte complet possible sur demande: Nous contacter par mail

Créations en tournée

LA FEMME BROUILLON - lecture théâtrale (création septembre 2021)

D'après le roman d'Amandine Dhée

La femme brouillon est un roman autobiographique d’Amandine Dhée qui offre le récit d’un parcours de maternité, de l’annonce de la grossesse aux proches aux premiers mois en tant que mère. Louise Bataillon et Ariane Salignat en proposent une lecture incarnée à deux voix, pour faire résonner le témoignage d’une femme qui cherche à se frayer son chemin parmi les discours dominants sur la maternité, et rend compte de ses propres contradictions et ambivalences dans son rapport à la norme, et la tentation d’y céder.



Un père peut-il être une mère acceptable?
Avez-vous déjà rêvé de ranger votre bébé sur une étagère le temps d'une pause?
Est-ce que ça existe vraiment les familles heureuses?
Qui, des cimetières, génériques de films ou personnages de roman, sont les plus inspirants en matière de prénoms?
La maternité est-elle naturelle?


Autant de questions auxquelles Louise Bataillon et Ariane Salignat vous invitent à réfléchir à l'occasion de cette lecture théâtrale de La femme brouillon.

Agenda
  • 9 mars 2023 au Déclic (Claix)
  • 24 juin 2022 au Village 2 Santé (Échirolles)
  • 20 juin 2022 à la Maison des Habitant.e.s des Coulmes (Eybens)
  • 13 mai 2022 à la Maison des Familles de Saint-Bruno (Grenoble)
  • 15 avril 2022 à la Maison de Quartier Louis Aragon (Saint-Martin-d’Hères)
  • 1er avril 2022 à l’Hôpital Couple-Enfant (La Tronche)
  • 1er mars 2022 à la MACI (Saint-Martin-d’Hères) dans le cadre de la programmation du festival « Trouble ton genre »
  • 05 février 2022 à la Salle Rouge (Grenoble) dans le cadre d'une programmation par la Maison des Habitant.e.s Chorier-Berriat
  • 22 et 30 novembre 2021 à 19h30 au centre de planification et d’éducation familiale (Pont-de-Claix)
  • 16 novembre 2021 au Grand Collectif (Grenoble)
  • 1er octobre 2021 au lycée André Argouges (Grenoble)
  • 9 septembre 2021 à l’Amphi (Pont-de-Claix) : sortie de résidence


Avec le soutien de l’Amphi de Pont-de-Claix

Accès à la captation complète possible sur demande: Nous contacter par mail

LA TRAVERSÉE DU MARTEAU SUR LA TÊTE DE DAMOCLÈS (création octobre 2020)

Un spectacle sur le cancer co-écrit par des patient.e.s et ancien.ne.s patient.e.s en oncologie

Lien vers le dossier artistique

La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès, c’est un spectacle sur le cancer.
Ça parle aussi de la famille, de soutiens et d’abandons, du Vercors, d’un anniversaire, de conversations téléphoniques, de souvenirs d’enfance, de messages laissés sur des répondeurs, de peurs, d’espoirs.
Et puis il y a de la musique.
C’est de la guitare électrique. En direct.
Ça a été écrit par des patient.e.s et d’ancien.ne.s patient.e.s en oncologie.
Ce sont des histoires vraies, remaniées, réécrites, croisées, tissées. Il y a des organes qui parlent, une dispute entre un poumon et un intestin, on rencontre des morts au paradis. C’est drôle. C’est triste aussi, parfois.
Et c’est joué par 3 comédien.ne.s professionnel.le.s, et un choeur de 7 amateurices - celles et ceux qui ont écrit le spectacle. Plus le musicien, et ses pédales.

Accès à la captation complète possible sur demande: Nous contacter par mail

Créations en sommeil

ÉCLATS DE COMPTOIR (création 2019)

Une mise en scène de Louise Bataillon dans le cadre de ses fonctions pour le projet Convergence

Éclats de Comptoir, raconte Belleville à travers des personnages que l’on croirait connaître, que l’on pourrait croiser en descendant la rue principale...

La pièce se déroule au Relais, ce bar emblématique du quartier, au coin de la rue de Belleville et de la rue de Tourtille. Les histoires et les problèmes personnels de Francis, Malika, Karim, Myriam, Douma, Yuchi, Antoine, Nathan, Marie s’entremêlent pour former une pièce chorale où même le mobilier du bar prend vie : le comptoir, le miroir, la télé et la banquette (qui en a vu, des fesses), ont toujours leur grain de sel à ajouter. Un jour, un arrêté anti-mendicité est prononcé : c’est le branle-bas de combat ! Un sit-in est organisé par certains personnages pour lutter contre cette mesure, pendant qu’une journaliste à l’éthique plus que douteuse tente de couvrir l’événement.

La captation

Les coulisses du spectacle

CRAPULETTES ET MONTAGUEULES - une réécriture Bellevilloise de Roméo et Juliette (création 2018)

Une mise en scène de Louise Bataillon dans le cadre de ses fonctions pour le projet Convergence

Prenez Roméo et Juliette et faites-les tomber amoureux. Classique. Quand la marmite commence à bouillir, plongez-les à Belleville. Ajoutez un litre de café populaire, 300 grammes de spéculation immobilière, une louche de gentrification. Enrobez le tout d’un décor en carton peint, de sons et de lumières créés en atelier et faites-y jouer des comédiens de 11 à 76 ans. Couvrez et laissez frémir le tout une heure vingt, aux feux vifs des amours adolescentes et des affrontements entre Babelville et Hauteville. Vous obtiendrez Crapulettes et Montagueules. Moins classique.


Les coulisses du spectacle

POUR LA CARTE POSTALE J’AURAIS PRÉFÉRÉ LA VIERGE EN PYJAMA (Création 2016)

Lien vers le dossier artistique

Des lettres : celles reçues par Louise lorsqu’elle était adolescente.
Des tubes des années 2000 revisités par Camille et Noëllie.
Les dessins d’Anouk réalisés en direct.
Une volonté de faire entendre des voix sans les incarner : les barbes de Jordan et Nicolas autour des tourments des copines du collège ; une perruque poussin pour couronner les mots d’amour d’Arthur-tu veux sortir avec moi ; la prose de maman sur des airs de Barbara.
C’est Pour la carte postale j’aurais préféré la vierge en pyjama : un spectacle sur la naïveté adolescente, ses contradictions, son idéalisme et ses tensions.

JE VEUX PAS D’UN AMOUR QUI TE CASTRE MAIS JE TE VOIS BIEN AVEC UNE FRANGE – étude du premier amour
(création janvier 2015)

Coup de cœur du festival ici et demain

Lien vers le dossier artistique

Cinq comédiens sur un plateau nu qui se demandent comment raconter le premier amour. Une histoire qui pourrait se résumer en une phrase : une fille et un garçon se rencontrent, tombent amoureux, vivent un temps ensemble, puis se séparent.
Trois comédiens se partageant le rôle de A ; deux comédiennes celui de B.
Un constant aller retour entre des plongées dans une fiction amoureuse et des apnées décortiquant les conditions de la construction de cette histoire.
C’est Étude du premier – je veux pas d’un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange : un spectacle dont la trame non écrite est revisitée à chaque représentation.

ACTIONS AUPRÈS DES PUBLICS




Rencontres avec divers publics de la Maison des habitant.e.s Chorier-Berriat, dans le cadre de la collecte de témoignages sur la maternité qui alimentera la prochaine création de la Compagnie du dernier étage, provisoirement appelée "La mère imparfaite".

(de décembre 2021 à janvier 2022 - Louise Bataillon et Ariane Salignat)

Rencontre avec le public de la Cabane (lieu d'accueil parents-enfants), rencontre avec le groupe partage (groupe de parole de femmes se réunissant deux fois par mois pour parler de maternité), rencontre avec les enfants du CLAS (accompagnement à la scolarité), rencontre avec l'atelier ASL (atelier socio linguistique), rencontre avec des mères et leurs enfants de l'atelier parents enfants.

Travail de documentation en vue de l'écriture de La mère imparfaite (titre provisoire) avec les élèves de 1ère année du CAP cuisine de l'ENILV (école nationale des industries du lait et des viandes) de Pont-de-Claix, en partenariat avec le CPEF de Pont-de-Claix

(novembre 2021 - Louise Bataillon)

Jeux d'écriture en écho à La femme brouillon d'Amandine Dhée, dont invention de slogans sur la parentalité.

Travail de documentation en vue de l'écriture de La mère imparfaite (titre provisoire) avec les élèves de 1ère MMV (mêtiers de la mode et du vêtement) du lycée Argouges de Grenoble

(de septembre à décembre 2021, un atelier par semaine par demi groupe - Louise Bataillon et Ariane Salignat)

Jeux d'écriture en écho à La femme brouillon d'Amandine Dhée : recettes pour fabriquer un bonne mère / une mauvaise mère, écriture de journaux intimes de femelles animales en questionnement sur leur instinct maternel, procès d'Amandine Dhée, invention de slogans sur la maternité, etc...

Ateliers d’improvisation théâtrale et mise en place de simulations professionnelles à destination d’étudiant.e.s en master de neuropsychologie à l’UGA

(entre septembre et janvier, depuis 2019 - Ariane Salignat)

Depuis trois ans, le cours d’Improvisation théâtrale en neuropsychologie de l’enfant forme les étudiants de première et de deuxième année de master au théâtre afin de les faire participer à des simulations professionnelles d’annonce de diagnostic d’un neuropsychologue à un parent de patient. L’accent est mis à la fois sur l’incarnation théâtrale et la justesse de jeu et sur la relation à l’autre dans le milieu du soin (techniques d’écoute active, gestion d’émotions difficiles etc.)

Mise en scène de spectacles-diptyques à Elle pas princesse lui pas héros de Magali Mougel, avec des élèves de CM2 et de 6e de Pont-de-Claix en lien avec l'Amphithéâtre

(février à mai 2021 - Louise Bataillon)

Création de slogans autour des stéréotypes de genre / restitutions théâtrales dans les établissements

Mise en scène de Petit Bond et l'étranger avec un groupe d'enfants du CE2 au CM2, en lien avec la Maison des écrits d'Échirolles

(septembre à novembre 2020 - Louise Bataillon)

Adaptation de Petit Bond et l’étranger de Max Velthuijs en piécette de théâtre, accent mis sur la lecture théâtrale à voix haute.

Convergence, à destination de groupes amateurs intergénérationnels en partenariat avec divers structures du nord-est parisien

(septembre 2017 à juin 2019 - Louise Bataillon)

Depuis quatre ans, chaque édition de Convergence, c’est un spectacle fabriqué de A à Z par des amateurices, à travers différents ateliers qui impliquent, durant une année, une centaine de participant.e.s, une dizaine d'intervenant.e.s professionnel.le.s de différentes disciplines artistiques et plusieurs partenariats avec des établissements culturels (la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs, La Colline - Théâtre National, Le Tarmac, la Villa Belleville - Résidences Paris Belleville), scolaires, des centres d'animations et des associations du territoire du Grand Belleville-Ménilmontant-Saint-Blaise. Les ateliers, intergénérationnels, naviguent du texte au décor, de l'atelier d'interprétation au stage de création sonore, du tournage de vidéos à la création d'éléments lumineux, pour permettre à chacun.e de s'investir dans un projet théâtral à travers la discipline de son choix. Louise Bataillon a été à l’initiative de ce projet, et l’a coordonné pour les deux premières éditions, dont elle a signé les mises en scène).

AGENDA

Dates à venir



  • La femme brouillon

    (lecture théâtrale tout public)

    • Le 1er avril 2022 à 13h à l'hôpital couple enfants (plus d'informations pratiques sur demande)

  • La mère imparfaite (titre provisoire) - création en cours de documentation

    • les 8, 9 et 10 novembre 2022 à l'Autre Rive d'Eybens


Dates passées



  • La femme brouillon

    • le 1er mars 2022 à 13h00 en salle C5 à la MACI, dans le cadre de la programmation du festival Trouble ton genre
    • le 05 février 2022 à 10h30 à la Salle Rouge, dans le cadre d'une programmation par la Maison des Habitant.e.s Chorier-Berriat
    • le 30 novembre 2021 à 19h30 au CPEF de Pont-de-Claix
    • le 22 novembre 2021 au CPEF de Pont-de-Claix
    • le 16 novembre 2021 au Grand Collectif

  • La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès

    • le 13 novembre 2021 à l’Autre Rive d’Eybens
    • le 15 novembre 2021 au CHU
    • les 14 et 15 octobre 2020 à la MACI (maison de la création et de l’innovation)

  • Éclats de comptoir

    • le 22 mai 2019 au Tarmac
    • le 6 juin 2019 au Centre Paris Anim' Ken Saro Wiwa
    • le 14 juin 2019 à la MPAA/Saint-Germain

  • Crapulettes et Montagueules

    • le 13 juin 2018 à la Maison des métallos
    • le 17 juin 2018 au théâtre du Tarmac
    • le 24 juin 2018 à la MPAA/Saint-Germain

  • Pour la carte postale j’aurais préféré la Vierge en pyjama

    • du 26 au 29 octobre 2016 au Théâtre de Belleville (Paris)
    • du 23 au 24 avril 2016 aux Pépinières européennes pour jeunes artistes (Montreuil)

  • Je veux pas d’un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange

    • du 26 au 29 octobre 2016 au Théâtre de Belleville (Paris)
    • du 23 au 24 avril 2016 aux Pépinières européennes pour jeunes artistes (Montreuil)
    • du 29 au 30 avril au Théâtre des Gavroches (Brive la Gaillarde)
    • du 05 au 25 juillet 2015 à l’Albatros jardin (Avignon)
    • du 01er au 04 avril 2015 au Proscenium (Paris)
    • le 19 mars au festival Ici & Demain (Paris)
    • le 19 mars au festival Ici & Demain (Paris)

LA COMPAGNIE


Le Bureau



Marilea Ishak-Boushaki

Présidente

Élise Brunel

Trésorière

Stéphanie Gay

Secrétaire


Direction artistique



Louise Bataillon

Metteuse en scène

De 2018 à juin 2019, Louise était salariée de l'association Belleville Citoyenne pour coordonner le projet de création théâtrale "Convergence", à destination d'amateurices du nord est parisien, en partenariat avec le Tarmac, la Colline, la Maison des métallos, la MPAA, ainsi que de nombreux établissements scolaires et associations culturelles et du champ social. Elle a ainsi mis en scène Crapulettes et Montagueules (2018) et Éclats de comptoir (2019).

Depuis son déménagement à Grenoble en 2019, Louise a mis en scène La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès (2020), un spectacle sur le cancer écrit par des personnes en traitement (ou anciennement en traitement). Elle a également rejoint le comité de lecture de Troisième bureau, pour lequel elle participe à différentes lectures et intervient auprès de lycéen.ne.s, dans le cadre du festival Regards croisés. Elle est aussi secrétaire du bureau de l'association les Scènes appartagées, pour laquelle elle contribue à développer le dispositif "Lire et dire le théâtre en famille(s)".

Enfin, elle anime régulièrement des ateliers où le théâtre est un outil de cohésion sociale, notamment à Pont-de-Claix (en lien avec le Labo des histoires, l'Amphithéâtre et la réussite éducative) et Echirolles (en lien avec la Maison des écrits).

Ariane Salignat

Comédienne - Dramaturge

Ariane finit des études en direction de projets culturels à Sciences Po Grenoble en 2017 et enchaîne avec un master en Création artistique - parcours art de la scène à l’UGA où elle se spécialise en pratique de la performance et écriture théâtrale et dramaturgie contemporaine.

Souhaitant allier sa pratique du théâtre (treize ans de jeu au sein de différents cours et associations) à des objectifs politiques et sociaux, elle intègre puis met en place différents projets art-santé entre le milieu artistique, universitaire et le milieu du soin. Particulièrement, elle intervient comme comédienne au sein du département de psychologie et de la faculté de médecine pour des formations à l'improvisation et la mise en place de simulations professionnelles.

En parallèle, Ariane participe à monter en 2019 un projet théâtral avec le service en cancérologie du CHU de Grenoble. Dans ce cadre, elle mène des entretiens puis des ateliers d’écriture théâtrale auprès de patient.e.s et d’ancien.ne.s patient.e.s dans le but d’une création dramaturgique puis scénique. C’est par ce biais qu’elle rencontre Louise et intègre la compagnie du Dernier Étage.

CONTACT

La Compagnie du dernier étage
16, rue Barral de Montferrat
38100 Grenoble

Louise Bataillon
06 32 24 56 13

Ariane Salignat
06 95 23 94 20