La Compagnie du dernier étage travaille sur des enjeux sociaux et de soin directement avec les personnes concernées, en partant de leurs ressentis et vécus pour les porter à la scène.

À PROPOS




La Compagnie du dernier étage travaille sur des enjeux sociaux et de soin directement avec les personnes concernées, en partant de leurs ressentis et vécus pour les porter à la scène ; mais aussi en proposant régulièrement à celleux qui le souhaitent de s'impliquer plus avant dans le processus de création. Ainsi, au cours de ses dernières créations, la compagnie a décliné différentes formes de porosité entre amateurices et professionnel.le.s.


Louise Bataillon et Ariane Salignat sont aussi régulièrement sollicitées pour animer des ateliers de théâtre dans des contextes d'éducation populaire, pour des structures sociales et sanitaires, dans le cadre de formations universitaires, et auprès d'établissements scolaires, de la primaire au lycée. Considérant que ces temps de pratique en ateliers sont autant de clés de compréhension pour les problématiques sociétales qui les intéressent, elles les mettent au cœur de leur engagement artistique.


LES SPECTACLES



Création en chantier

LA MÈRE IMPARFAITE (titre provisoire) (création 2021-2022)

Lien vers le dossier de présentation

Ce projet, pour le moment intitulé La mère imparfaite, entend questionner le mythe de la mère parfaite. Nous souhaitons interroger les représentations dominantes de la maternité et comprendre comment celles-ci agissent sur des parcours de femmes, et sous-tendent certains mécanismes patriarcaux de notre société.

Notre démarche prendra d'abord appui sur La femme brouillon, récit autobiographique d’Amandine Dhée qui explique vouloir donner « un éclairage politique à son expérience intime. »

« J’ai écrit ce texte pour frayer mon propre chemin parmi les discours dominants sur la maternité. J’ai aussi voulu témoigner de mes propres contradictions, de mon ambivalence dans le rapport à la norme, la tentation d’y céder. Face à ce moment de grande fragilité et d’ immense vulnérabilité, la société continue de vouloir produire des mères parfaites. Or la mère parfaite fait partie des Grands Projets Inutiles à dénoncer absolument. » (Amandine Dhée)

D’octobre 2021 à mai 2022, nous en proposerons une lecture théâtralisée dans divers lieux (sanitaires, sociaux, culturels et éducatifs) qui sera prolongée par des temps d’échanges avec le public. À travers des groupes de paroles ou des ateliers d’écriture, pensés sous divers formats en fonction des lieux partenaires qui nous accueilleront, nous souhaitons faire réagir des femmes, mères et non-mères, mais aussi des hommes à cette lecture, et recueillir leurs paroles.

En parallèle, un travail autour de berceuses permettra d’interroger la sémantique des chansons pour enfants, et de mesurer comment elles nourrissent l’imaginaire collectif autour de la maternité. Des berceuses, originales et réécrites en ateliers, feront l’objet d’un travail choral mené par la chanteuse Bertille Puissat auprès du chœur du conservatoire d’Eybens et de son chœur de femmes Duende.

Les témoignages recueillis lors des ateliers d’écriture et des groupes de paroles, les réécritures de berceuses ainsi que des extraits de La femme brouillon constitueront la matière d’un tissage dramaturgique qui donnera naissance au texte de la création théâtrale prévue en 2022-2023.

Co-productions et soutiens pour la création 2022-2023 : l’Odyssée – l’autre rive d’Eybens ; Saint-Martin-d’Hères en scène ; l’Amphithéâtre de Pont-de-Claix

Création en tournée

LA TRAVERSÉE DU MARTEAU SUR LA TÊTE DE DAMOCLÈS (création octobre 2020)

Un spectacle sur le cancer co-écrit par des patient.e.s et ancien.ne.s patient.e.s en oncologie

Lien vers le dossier artistique

La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès, c’est un spectacle sur le cancer.
Ça parle aussi de la famille, de soutiens et d’abandons, du Vercors, d’un anniversaire, de conversations téléphoniques, de souvenirs d’enfance, de messages laissés sur des répondeurs, de peurs, d’espoirs.
Et puis il y a de la musique.
C’est de la guitare électrique. En direct.
Ça a été écrit par des patient.e.s et d’ancien.ne.s patient.e.s en oncologie.
Ce sont des histoires vraies, remaniées, réécrites, croisées, tissées. Il y a des organes qui parlent, une dispute entre un poumon et un intestin, on rencontre des morts au paradis. C’est drôle. C’est triste aussi, parfois.
Et c’est joué par 3 comédien.ne.s professionnel.le.s, et un choeur de 7 amateurices - celles et ceux qui ont écrit le spectacle. Plus le musicien, et ses pédales.

Accès à la captation complète possible sur demande: Nous contacter par mail

Créations en sommeil

ÉCLATS DE COMPTOIR (création 2019)

Une mise en scène de Louise Bataillon dans le cadre de ses fonctions pour le projet Convergence

Éclats de Comptoir, raconte Belleville à travers des personnages que l’on croirait connaître, que l’on pourrait croiser en descendant la rue principale...

La pièce se déroule au Relais, ce bar emblématique du quartier, au coin de la rue de Belleville et de la rue de Tourtille. Les histoires et les problèmes personnels de Francis, Malika, Karim, Myriam, Douma, Yuchi, Antoine, Nathan, Marie s’entremêlent pour former une pièce chorale où même le mobilier du bar prend vie : le comptoir, le miroir, la télé et la banquette (qui en a vu, des fesses), ont toujours leur grain de sel à ajouter. Un jour, un arrêté anti-mendicité est prononcé : c’est le branle-bas de combat ! Un sit-in est organisé par certains personnages pour lutter contre cette mesure, pendant qu’une journaliste à l’éthique plus que douteuse tente de couvrir l’événement.

La captation

Les coulisses du spectacle

CRAPULETTES ET MONTAGUEULES - une réécriture Bellevilloise de Roméo et Juliette (création 2018)

Une mise en scène de Louise Bataillon dans le cadre de ses fonctions pour le projet Convergence

Prenez Roméo et Juliette et faites-les tomber amoureux. Classique. Quand la marmite commence à bouillir, plongez-les à Belleville. Ajoutez un litre de café populaire, 300 grammes de spéculation immobilière, une louche de gentrification. Enrobez le tout d’un décor en carton peint, de sons et de lumières créés en atelier et faites-y jouer des comédiens de 11 à 76 ans. Couvrez et laissez frémir le tout une heure vingt, aux feux vifs des amours adolescentes et des affrontements entre Babelville et Hauteville. Vous obtiendrez Crapulettes et Montagueules. Moins classique.


Les coulisses du spectacle

POUR LA CARTE POSTALE J’AURAIS PRÉFÉRÉ LA VIERGE EN PYJAMA (Création 2016)

Lien vers le dossier artistique

Des lettres : celles reçues par Louise lorsqu’elle était adolescente.
Des tubes des années 2000 revisités par Camille et Noëllie.
Les dessins d’Anouk réalisés en direct.
Une volonté de faire entendre des voix sans les incarner : les barbes de Jordan et Nicolas autour des tourments des copines du collège ; une perruque poussin pour couronner les mots d’amour d’Arthur-tu veux sortir avec moi ; la prose de maman sur des airs de Barbara.
C’est Pour la carte postale j’aurais préféré la vierge en pyjama : un spectacle sur la naïveté adolescente, ses contradictions, son idéalisme et ses tensions.

JE VEUX PAS D’UN AMOUR QUI TE CASTRE MAIS JE TE VOIS BIEN AVEC UNE FRANGE – étude du premier amour
(création janvier 2015)

Coup de cœur du festival ici et demain

Lien vers le dossier artistique

Cinq comédiens sur un plateau nu qui se demandent comment raconter le premier amour. Une histoire qui pourrait se résumer en une phrase : une fille et un garçon se rencontrent, tombent amoureux, vivent un temps ensemble, puis se séparent.
Trois comédiens se partageant le rôle de A ; deux comédiennes celui de B.
Un constant aller retour entre des plongées dans une fiction amoureuse et des apnées décortiquant les conditions de la construction de cette histoire.
C’est Étude du premier – je veux pas d’un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange : un spectacle dont la trame non écrite est revisitée à chaque représentation.

ACTIONS AUPRÈS DES PUBLICS




Ateliers d'écriture en écho à La femme brouillon à destination d'élèves de 1ère MMV (métiers de la mode et du vêtement) du lycée Argouges de Grenoble

(de septembre à décembre 2021, un atelier par semaine par demi groupe - Louise Bataillon et Ariane Salignat)

Jeux d'écriture en écho à La femme brouillon d'Amandine Dhée : recettes pour fabriquer un bonne mère / une mauvaise mère, écriture de journaux intimes de femelles animales en questionnement sur leur instinct maternel, procès d'Amandine Dhée, invention de slogans sur la maternité, etc...

Ateliers d’improvisation théâtrale et mise en place de simulations professionnelles à destination d’étudiant.e.s en master de neuropsychologie à l’UGA

(entre septembre et janvier, depuis 2019 - Ariane Salignat)

Depuis trois ans, le cours d’Improvisation théâtrale en neuropsychologie de l’enfant forme les étudiants de première et de deuxième année de master au théâtre afin de les faire participer à des simulations professionnelles d’annonce de diagnostic d’un neuropsychologue à un parent de patient. L’accent est mis à la fois sur l’incarnation théâtrale et la justesse de jeu et sur la relation à l’autre dans le milieu du soin (techniques d’écoute active, gestion d’émotions difficiles etc.)

Ateliers en écho à Elle pas princesse lui pas héros de Magali Mougel à destination d’élèves de CM2 et de 6e de Pont-de-Claix en lien avec l’Amphithéâtre

(février à mai 2021 - Louise Bataillon)

Création de slogans autour des stéréotypes de genre / restitutions théâtrales dans les établissements

Ateliers de théâtre-forum à destinations d’élèves en classe de 4ème et de 3ème au collège de Villard-de-Lans

(décembre 2020 - Ariane Salignat)

Théâtre-forum sur les enjeux de liberté d’expression (classes de 4ème) et d’inégalités F/H et stéréotypes de genre (classes de 3ème).

Ateliers théâtre autour d’albums jeunesses, à destination d’un groupe d’enfants du CE2 au CM2, dans le cadre d’ateliers périscolaires proposés par la Maison des écrits d’Échirolles

(septembre à novembre 2020 - Louise Bataillon)

Adaptation de Petit Bond et l’étranger de Max Velthuijs en piécette de théâtre, accent mis sur la lecture théâtrale à voix haute.

Convergence, à destination de groupes amateurs intergénérationnels en partenariat avec divers structures du nord-est parisien

(septembre 2017 à juin 2019 - Louise Bataillon)

Depuis quatre ans, chaque édition de Convergence, c’est un spectacle fabriqué de A à Z par des amateurices, à travers différents ateliers qui impliquent, durant une année, une centaine de participant.e.s, une dizaine d'intervenant.e.s professionnel.le.s de différentes disciplines artistiques et plusieurs partenariats avec des établissements culturels (la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs, La Colline - Théâtre National, Le Tarmac, la Villa Belleville - Résidences Paris Belleville), scolaires, des centres d'animations et des associations du territoire du Grand Belleville-Ménilmontant-Saint-Blaise. Les ateliers, intergénérationnels, naviguent du texte au décor, de l'atelier d'interprétation au stage de création sonore, du tournage de vidéos à la création d'éléments lumineux, pour permettre à chacun.e de s'investir dans un projet théâtral à travers la discipline de son choix. Louise Bataillon a été à l’initiative de ce projet, et l’a coordonné pour les deux premières éditions, dont elle a signé les mises en scène).

AGENDA

Dates à venir



  • La femme brouillon

    (lecture théâtrale réservée aux bénéficiaires du CPEF)

    le 30 novembre à 19h30 au CPEF de Pont-de-Claix

Dates passées



  • La femme brouillon

    (lecture théâtrale réservée aux bénéficiaires du CPEF)

    le 22 novembre 2021 au CPEF de Pont-de-Claix

  • La femme brouillon

    (lecture théâtrale tout public)

    le 16 novembre 2021 au Grand Collectif

  • La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès

    le 13 novembre 2021 à l’Autre Rive d’Eybens

  • La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès

    le 15 novembre 2021 au CHU

  • La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès

    les 14 et 15 octobre 2020 à la MACI (maison de la création et de l’innovation)

  • Éclats de comptoir

    • le 22 mai 2019 au Tarmac
    • le 6 juin 2019 au Centre Paris Anim' Ken Saro Wiwa
    • le 14 juin 2019 à la MPAA/Saint-Germain

  • Crapulettes et Montagueules

    • le 13 juin 2018 à la Maison des métallos
    • le 17 juin 2018 au théâtre du Tarmac
    • le 24 juin 2018 à la MPAA/Saint-Germain

  • Pour la carte postale j’aurais préféré la Vierge en pyjama

    • du 26 au 29 octobre 2016 au Théâtre de Belleville (Paris)
    • du 23 au 24 avril 2016 aux Pépinières européennes pour jeunes artistes (Montreuil)

  • Je veux pas d’un amour qui te castre mais je te vois bien avec une frange

    • du 26 au 29 octobre 2016 au Théâtre de Belleville (Paris)
    • du 23 au 24 avril 2016 aux Pépinières européennes pour jeunes artistes (Montreuil)
    • du 29 au 30 avril au Théâtre des Gavroches (Brive la Gaillarde)
    • du 05 au 25 juillet 2015 à l’Albatros jardin (Avignon)
    • du 01er au 04 avril 2015 au Proscenium (Paris)
    • le 19 mars au festival Ici & Demain (Paris)
    • le 19 mars au festival Ici & Demain (Paris)

LA COMPAGNIE


Le Bureau



Marilea Ishak-Boushaki

Présidente

Élise Brunel

Trésorière

Stéphanie Gay

Secrétaire


Direction artistique



Louise Bataillon

Metteuse en scène

De 2018 à juin 2019, Louise était salariée de l'association Belleville Citoyenne pour coordonner le projet de création théâtrale "Convergence", à destination d'amateurices du nord est parisien, en partenariat avec le Tarmac, la Colline, la Maison des métallos, la MPAA, ainsi que de nombreux établissements scolaires et associations culturelles et du champ social. Elle a ainsi mis en scène Crapulettes et Montagueules (2018) et Éclats de comptoir (2019).

Depuis son déménagement à Grenoble en 2019, Louise a mis en scène La Traversée du marteau sur la tête de Damoclès (2020), un spectacle sur le cancer écrit par des personnes en traitement (ou anciennement en traitement). Elle a également rejoint le comité de lecture de Troisième bureau, pour lequel elle participe à différentes lectures et intervient auprès de lycéen.ne.s, dans le cadre du festival Regards croisés. Elle est aussi secrétaire du bureau de l'association les Scènes appartagées, pour laquelle elle contribue à développer le dispositif "Lire et dire le théâtre en famille(s)".

Enfin, elle anime régulièrement des ateliers où le théâtre est un outil de cohésion sociale, notamment à Pont-de-Claix (en lien avec le Labo des histoires, l'Amphithéâtre et la réussite éducative) et Echirolles (en lien avec la Maison des écrits).

Ariane Salignat

Comédienne - Dramaturge

Ariane finit des études en direction de projets culturels à Sciences Po Grenoble en 2017 et enchaîne avec un master en Création artistique - parcours art de la scène à l’UGA où elle se spécialise en pratique de la performance et écriture théâtrale et dramaturgie contemporaine.

Souhaitant allier sa pratique du théâtre (treize ans de jeu au sein de différents cours et associations) à des objectifs politiques et sociaux, elle intègre puis met en place différents projets art-santé entre le milieu artistique, universitaire et le milieu du soin. Particulièrement, elle intervient comme comédienne au sein du département de psychologie et de la faculté de médecine pour des formations à l'improvisation et la mise en place de simulations professionnelles.

En parallèle, Ariane participe à monter en 2019 un projet théâtral avec le service en cancérologie du CHU de Grenoble. Dans ce cadre, elle mène des entretiens puis des ateliers d’écriture théâtrale auprès de patient.e.s et d’ancien.ne.s patient.e.s dans le but d’une création dramaturgique puis scénique. C’est par ce biais qu’elle rencontre Louise et intègre la compagnie du Dernier Étage.

CONTACT

La Compagnie du dernier étage
c/o Mylène Routin
16, rue Barral de Montferrat
38100 Grenoble

Louise Bataillon
06 32 24 56 13

Ariane Salignat
06 95 23 94 20